Les dangers de Facebook

Facebook n’oublie jamais rien de vous !

(http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/facebook-n-oublie-jamais-rien-de-143380)

Facebook est aujourd’hui l’entreprise privée qui dispose du plus gros fichier mondial de données personnelles. Officiellement, la firme de Marc Zuckerberg vend les profils anonymisés de ses centaines de millions d’utilisateurs pour afficher de la publicité très ciblée sur les ordinateurs, tablettes et smartphones. La gratuité est ici un leurre car un abonné Facebook est le produit que la firme vend à ses annonceurs, au travers de ses données privées, localisation, photos, passions, goûts.

Facebook s’attache à vous comme une moule à son rocher. Pour supprimer un compte Facebook, il faut attendre 14 jours après en avoir fait la demande. Pourquoi ? L’opacité est de mise. Mais ne croyez pas pour autant que vos données ont disparu corps et bien. La matière numérique est duplicable à l’infini et ne meurt jamais. En effet, si votre vie et données privées ne sont plus visibles pour vos amis et le public, elles restent sur les serveurs du réseau social. Encore faudrait-il savoir ce que la firme conserve exactement de vous. Quels types de fichiers ? Quelles informations précises ? L’autrichien Max Shrems, a voulu en avoir le coeur net en 2011. En réponse, Facebook lui a adressé un document de 1222 pages (!) de données dans lequel se trouvaient tous les suggestions du bouton »J’aime« , les messages privés et instantanés, les demandes d’amis acceptées ou refusées, les heures et lieux de connexion, les photos et vidéos, les liens postés. Tout cela était conservé soigneusement par le leader des réseaux sociaux. Max Shrems a crée le site Europe v Facebook pour le renforcement de la législation européenne sur les données personnelles. Vous y trouverez la procédure pour demander à l’équivalent de la CNIL en Irlande, la “Data Protection Commissioner” (DPC), plus de transparence de la part de Facebook sur son utilisation des données personnelles. L’irlande est le siège social de nombreuses sociétés, dont Facebook, pratiquant « l’optimisation fiscale » mais l’absence de mesures contraignantes pour la protection de la vie privée est un argument de poids pour la firme.

Facebook affirme n’avoir rien à cacher et tient à le prouver en vous donnant la possibilité de récupérer toutes les données qu’elles détient de votre activité. Mais est-ce vrai ? Faites l’expérience. Dans les Paramètres généraux du compte, cliquez sur Télécharger une copie de vos données sur Facebook.

Facebook_Data

Vous recevez un e-mail avec une adresse de téléchargement d’un fichier archive.php. Hélas, il s’agit d’un fichier Php crypté à voir ci-dessous, impossible à ouvrir avec une méthode simple, en contradiction totale avec la fameuse expérience utilisateur de Facebook, conviviale par nature. Cette manière de procéder signe bien entendu toute l’ambiguïté de Facebook face aux injonctions des autorités américaines et européennes à opérer en toute transparence. La firme ne souhaite pas manifestement que les utilisateurs mettent le nez dans ses affaires, même s’il s’agit de la vie privée et parfois intime de ses abonnés.

local/cache-vignettes/L486xH247/fb_cabalisti5a7b-39daf.jpg

Le fichier de vos archives envoyé par Facebook est illisible

 

Une notification de Facebook censée montrer son intérêt pour la confidentialité.

Les notifications envoyées par Facebook sur les pages des utilisateurs sont là pour communiquer et montrer qu’on prend bien soin de leur vie privée. Encore une tentative d’esquive, car au delà de la déclamation de grands principes de transparence, le business autour de vos données personnlles continue de plus belle. Sur Internet, pas plus que dans la vie courante, il n’y a pas de repas gratuit. Encore faut-il être parfaitement informé du revers de la médaille ce qui n’est pas le cas, ni avec Facebook, ni avec Twitter ou Google.

En savoir plus :

Advertisements
En passant | Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.